Tendance : comment créer un jardin zen à la japonaise ?

Il existe de nombreuses manières de concevoir son jardin japonais. Toutefois, le principe reste le même : présence de point d’eau, de minéral, moins de plantes colorées et l’inspiration à la sérénité. Pour les petites surfaces, il est possible de les aménager totalement. Et pour les jardins XXL, on peut transformer une partie uniquement. Découvrez à travers ces quelques lignes, les étapes pour réaliser un jardin japonais tout en respectant ses caractéristiques de base.

Les caractéristiques générales

Les jardins japonais sont des espaces calmes et paisibles, qui incitent la méditation. Ils disposent des caractères suivants :

– La présence de minéral, c’est-à-dire les rochers, les ornements de pierre et le gravier ;

– L’existence de végétal : la couleur verte sera la plus dominante ;

– L’emplacement doit se trouver dans un endroit qui est à l’abri du soleil ;

– L’absence de pelouse au profit des mousses ;

– Et l’aménagement d’un point d’eau : bassin ou fontaine.

Encadrement de l’espace

Il est important de délimiter l’espace pour que le jardin soit un endroit à part entière. À titre d’exemple, on peut installer un mur en gabion autour de ce dernier afin qu’il ne se mélange pas au reste de la cour. On peut également réaliser une plantation d’arbuste tout autour de l’espace de relaxation. Les clôtures en bambou sont aussi convenables pour passer un moment de quiétude. Autre part, il est essentiel d’entreprendre un plan du futur jardin japonais. Pour ce faire, il faudra penser à partager l’endroit en partie difforme, concevoir de petites allées, l’emplacement de chaque végétation et l’aménagement de tous les types de rochers.

Sélection des végétaux

D’une façon générale, on va privilégier les végétaux à feuillages verts et de formes gracieuses. Les arbres les plus communs sont le pin, le cerisier et l’érable provenant tous du Japon. Les arbustes sont également indispensables, on a le choix entre les arbustes de terre de bruyère tels que les azalées, les rhododendrons, l’Andromède du Japon ou encore le camélia du Japon. Les bambous sont aussi des must dans un jardin japonais. Ils seront à planter en groupe près d’un point d’eau ou autour. Et enfin les plantes basses à feuillage, de préférence celles qui ne fleurissent pas comme les fougères ou les buis. Il ne faut pas oublier d’installer un point d’eau qui est l’incontournable dans ce type de jardin. On peut créer une simple fontaine ou un bassin selon les disponibilités. Dans tous les cas, l’alimentation par une pompe sera nécessaire.

Pourquoi choisir du parquet clipsable ?
Zoom sur les gabions, l’atout structure de votre espace jardin